Un arbre a poussé en moi, il voit enfin le jour !

30 juillet 2011

Je suis encore là-bas..

Je suis revenue hier apaisée. Fatiguée mais légère. Je me sens encore bercée par ce voyage. Et cette nuit je suis partie loin...

C'est assez étrange ce qui c'est passé en partant..je suis revenue sans tristesse. Non pas parce-que j'en ai avais marre de ce voyage, au contraire c'était une des plus belles expériences de ma vie. Mais parce-que j'ai cette certitude de repartir là-bas, très vite. C'est comme si ce voyage avait été le premier pas de quelque chose de plus grand, qui va continuer encore longtemps.Je suis revenue en France pour faire le point et je veux repartir là-bas. C'est la première fois que je ressens, cet engagement. Je me sens tellement bien. Je repense à toutes ces personnes que j'ai rencontrées mais bizaremment je ne me sens pas loin d'eux..

Je vous remercie tous pour votre soutien, je vous assure que dans les moments difficiles ça m'a vraiment aidée à avancer..

 

 

Posté par Popypopi à 13:15 - Commentaires [2] - Permalien [#]


26 juillet 2011

Ce n'est qu'un au revoir...

Un mois ce n'est pas assez pour comprendre mais assez pour avoir un certain nombre de "révélations". Des idées qui nous semblent évidentes en France car on les dit mais on ne les vit pas, là est tout la différence. Je pense pouvoir dire que je commence à prendre conscience de la personne que je suis.

Beaucoup de choses sont rentrées en moi, des choses dont je peux parler maintenant et des choses que je vais réaliser à mon retour en France.

Je suis plus forte. Plus forte devant le regard des autres. Plus forte devant moi-même et mon chemin.Je pleurs un coup et me relève.

Je pars ce soir, je prends un car qui va m'emmener à Casablanca, 11heures de route. Je vais passer deux jours à Casablanca pour rencontrer des associations avant de prendre mon avion le 29 à Casablanca. Mais dans ma tête mon voyage se finit ici. Je vais quitter des gens, je vais quitter mon sujet d'étude, le monde rural. Le monde rural, ce monde que je commence à aimer. Je commence tout juste à perdre mes certitudes et à marcher sur un autre chemin. J'ai des interrogations plein la tête.  Je me rends compte que perdre son système de valeurs sans se sentir complétement perdue a été la chose la plus difficile durant tout mon voyage. J'ai toujours oscillé entre deux attitudes.

A la question que l'on m'a posée pendant tout mon voyage "alors tu aimes le Maroc", je répondais "compliqué" ou "intéressant". Maintenant je peux répondre " Je commence à l'aimer". C'est sûr que je vais  revenir un jour ici pour continuer ce que j'ai commencé. J'ai envi de rencontrer d'autres tribus berbères qui ont d'autres coutumes. Et j'ai surtout envi d'apprendre le berbère...

 

Posté par Popypopi à 13:16 - Commentaires [11] - Permalien [#]

24 juillet 2011

Un noeud de contradiction

Ce pays est un noeud de contradiction et il est le miroir de ma propre contradiction. 

Je fais des pas en avant et des pas en arrière.J'ai renoncé à trouver des réponses maintenant, j'ingurgite et classerai en France mes idées. Je suis confrontée à un problème majeur: la religion. C'est une des plus grosse difficulté de mon projet, je n'ai toujours pas trouvé ma réponse.

Il y a deux jours, j'étais à un mariage. J'avais déjà assisté à un mariage à Bouizakarne. Mais ce dernier n'avait pas de goût. Il y avait une sorte de malaise qui venait sans doute de moi. Le rire des femmes ne me faisait pas rire. Au premier mariage où j'ai assisté, j'avais les yeux écarquillés, comme un petit enfant. Il y avait une sorte de pureté, les femmes avaient toutes des voiles blancs sur la tête, on était assis sous des tapis accrochés qui faisaient office de protection. Les femmes dégagaient une allégresse. Elles se levaient et tout d'un coup se mettaient à danser, leurs corps remuaient..elles fermaient les yeux et se laissaient transporter par le son que produisait les instruments de musique.

Mais dans ce mariage tout était faussé.Tout d'abord, c'était un peu mariage moderne, de nombreux immigrés vivant en France revenaient dans leurs familles pendant les vacances. C'est comme si des corps étrangers étaient rentrer dans un monde clos pour tout bousculer. Et que de cette façon, l'art de vivre berbère s'éteindrait comme cela. Et je pense que cela me rendait triste.

Et là je me suis rendue compte à quel point, moi aussi j'étais contradictoire.Depuis que je suis au Maroc, il m'arrive d'avoir des moments d'incompréhension de cet art de vivre "archaique", et de cet attachement extrême aux traditions. Et là, la modernité pointe son nez et je la rejette...

 

Posté par Popypopi à 11:33 - Commentaires [6] - Permalien [#]

21 juillet 2011

Carpe Diem

Je m'excuse pour le manque de nouvelles..mais où je suis la connexion est difficile.

Je suis arrivée avant hier soir à Tinghir, c'est à 2h30 de Ouarzazate en taxi. Un voyage de toute beauté, j'ai traversé pendant 9h30, un désert de pierre...Et maintenant je vis dans ce désert de pierre, c'est à couper le souffle. Je vis chez une française installée au maroc depuis quelques années mais qui est très bien intégrée dans le monde des femmes. Quel bonheur de retrouver la nourriture française..car depuis mes pbs intestinaux, les plats marocains me dégoutent. Sa maison est confortable, propre et  calme..(loin de la mosquée)  bref après toutes mes péripéties, vivre ici est un vrai luxe !!!

Mais j'ai décidé de retourner vivre dans le quotidien des marocains car bizaremment je pense que c'est là que je me sens le mieux. Voilà, je n'ai rien à raconter aujourd'hui, hier j'ai surtout consacrée ma journée au repos et à la visite des environs. Mais aujourd'hui je commence vraiment mon voyage, je pars à la rencontre des gens.

C'est très bizarre ce qu'il c'est passé en partant de Bouizakarne. En quittant cet endroit, j'avais l'impression de regarder ce lieu pour la première fois, je découvrais de nouvelles choses. Et surtout je m'y sentais bien. Je me suis rendue compte à quel point durant mes pbs de santé, je m'étais enfermée dans un monde et que je ne voyais même plus ce qu'il se passait à côté. Mais bon, maintenant je vais mieux et je vais vivre le moment présent.

Je vous donne de mes nouvelles dès que possible.

Posté par Popypopi à 11:39 - Commentaires [4] - Permalien [#]

18 juillet 2011

Je revis !

J'ai frolé le fond, mais c'est bon je refais surface !

La santé, ça va un peu mieux bien que je ne peux pas encore mangé grand chose..

Mais l'essentiel est mon moral et il va mieux..J'ai passé hier soir, un des plus beaux moments de tout mon voyage. J'avais tellement besoin d'un moment comme ça pour aller mieux...

Je suis allée chez une vieille dame qui vit avec toute sa famille..Cette femme,je ne comprends pas ce qu'elle dit mais son visage et ses rires en disent beaucoup..Il a suffit d'une pensée, d'un geste et elle m'a donné une bague berbère qu'elle portait depuis des années..

Sa fille noire ( se sont des descendants d'esclaves) portait un voile blanc sur sa tete,  elle est arrivée dans la piece et m'a tendu un bracelet en argent. Je n'en revenais pas et j'en reviens toujours pas. Ils ne me connaissent pas et je les connais pas et pourtant..

Après les femmes, m'ont habillé en femme berbère avec les bijoux et les vetements traditionnels, elles gesticulaient toutes autour de moi, riaient, je les entends encore..C'est fou comme ces femmes sont vivantes.

Encore tant de choses à dire..mais le temps me manque ( je suis dans un cybercafé)

Je tenais juste à vous dire que ça va mieux. Merci à tous pour vos encouragements.

 

Posté par Popypopi à 01:14 - Commentaires [7] - Permalien [#]


15 juillet 2011

Le passage à vide..

On m'en avait parlé de ce fameux moment de rejet et je le vis depuis maintenant 3-4 jours.

J'ai du mal à me relever. Depuis 3-4 jours je suis malade. Rien de bien grave, les aléas du voyage, mais ça me fatigue beaucoup. Des que je mange un truc, je le rejette...alors prendre des forces ce n'est pas facile. Hier, je suis allée voir le médecin de la petite ville ou je suis, il n'était pas la...Tout ce qu'il y a de plus normal ici. Alors se sont des personnes qui s'occupent des "symptomes" qui m'ont donné des médicaments.

Mon corps rejette.Et mon esprit rejette aussi. Je m'en veux d'avoir ce comportement mais je pense que c'est un passage obligé pour repartir sur de bonnes bases. Et quand mon corps ira mieux, mon esprit respira à nouveau.

Hier, j'étais énervée contre tout. Depuis le début du voyage j'ai essayé d'adopter un comportement " sans jugements". On me parlait et j'écoutais et après j'en faisais mon propre jugement. Aujourd'hui je n'arrive plus à faire la part des choses. C'est mon coeur qui parle, ce n'est plus mon esprit.Je suis revenue à la case Number 0 et c'est dure...

J'en ai marre que l'on me raconte toujours la meme petite histoire.. " Tout va bien ici " "mouch mochkell" (pas de pb)...

Mais bon je vais me " réveiller" j'espère pas trop tard..j'ai toujours la volonté. Et puis après tout j'aime bien les défis :p

Je vous embrasse tous !

P.S: Je suis à Bouizakarne au sud d'Agadir

Posté par Popypopi à 14:31 - Commentaires [9] - Permalien [#]

11 juillet 2011

Quand j'ai vu, j'ai su...

Quand j'ai vu, j'ai su que j'aurai du mal à partir de cet endroit.

Le village est dans la vallée très touristique de l'Ourika. Mais le monde ou je me suis introduis, je dirais plutôt "la bulle" est à 2 heures de marche de la civilisation. Aucune route ne conduit à cette endroit.

Nous avions rendez vous avec mon contact dans la vallée. Mon contact emprunte un pont de singe, je le suis et à la fin il me dit "voilà l'autre monde". Je rigole ne réalisant pas ce qu'il allait se passer.

Il connait la montagne par coeur, chaque rocher.

La nuit tombe, et les montagnes deviennent des fantômes qui me grondent de me dépêcher.

L'effort est exaltant. Je me sens pour la première fois, bien et contente d'être ou je suis. Il n'y a plus de lutte dans mon esprit. Je commence enfin à me laisser bercer.

J'aperçois les lumières du village. Il y a une ambiance mystérieuse, j'ai l'impression d'avoir perdu mes repères. Ou suis-je ? Je ne sais pas, mais peu importe je m'y sens bien.

Pendant ces trois jours, j'ai observé. C'est fou de voir à quel point ces gens vivent en symbiose avec la nature. Je trouve ça beau. Un groupe de fille du village m'adopte. Elles étaient plus jeunes que moi et pourtant..elles étaient là pour me protéger. A la première seconde, elles m'ont pris la main et nous avons rigolé. Ces trois jours restent pour l'instant les meilleurs. Tellement de souvenirs, tellements de sensations...

 

 

Posté par Popypopi à 20:55 - Commentaires [9] - Permalien [#]

06 juillet 2011

Le petit oiseau sort de son nid !!!

Aujourd'hui je vais voler de mes propres ailes.

Cette dernière semaine mes hôtes n'ont cessé de me conseiller, aider..ils m'ont guidé

et j'espère que maintenant j'arriverai a me guider moi-même en limitant les dégats..

Petit aperçu de mon futur programme: Je pars cet après-midi à Marrakech, j'arriverai en début de soirée. Demain je rencontre là-bas des associations pour les droits de la femme et le 8 au matin je pars me perdre une nouvelle fois 3 jours dans la montagne dans la vallé de l'Ourika. Donc je pense que avant le 11 vous n'aurez pas de nouvelles de moi.

En tout cas merci à chacun de vous pour vos commentaires :)

J'espère avoir des nouvelles de certaines personnes concernant leurs résultats d'examens, n'hésitez pas à m'envoyer un texto c'est moi qui paye ;p

Posté par Popypopi à 09:27 - Commentaires [5] - Permalien [#]

04 juillet 2011

J'ai effleuré des vies mais j'ai senti leurs coeurs..

Leur toilette c'est un rocher..

Leur voiture c'est un cheval..

Leur sourire c'est leur beauté..

Je reviens de loin pourtant j'y ai passé moins de 24H.

 

Posté par Popypopi à 17:37 - Commentaires [3] - Permalien [#]

03 juillet 2011

J'ai compris qu'il ne faut pas toujours chercher à tout comprendre..!!!

Depuis que je suis arrivée ici, j'ai réalisé les obstacles qui se présentaient à moi.

Il est difficile d'accepter et de se dire que cette réalité est due à une exploitation de l'ignorance.

C'est tellement décourageant de réaliser cela, j'ai  l'impression d'être devant une montagne insurmontable..

J'aimerai trouver d'autres réponses, d'autres alternatives..à cette situation là.

J'en ai parlé hier à mon contact, il m'a dit " il ne faut pas que tu cherches de grandes idées, il faut juste que tu t'imprègnes de la réalité". Il a raison.

Il est difficile de parler librement ici.  Au village on parle avec les voisins et la famille des moutons, du village mais on ne parle pas de sa vie. Les gens souffrent en silence. On ne parle pas de ce qui fache. On se cache pour vivre. Il y a une certaine fatalité dans leur comportement. A la question que je leur pose souvent: "pourquoi il n'y a que des hommes aux terasses de café ?" Ils me répondent " c'est comme ça!"

Cet après-midi je pars me perde dans la montagne ( le moyen atlas), je vais vraiment etre coupée du monde..

 

 

 

 

 

Posté par Popypopi à 14:24 - Commentaires [3] - Permalien [#]